lundi 15 septembre 2008

Tim HARDIN, "Unforgiven", 1981


Quelle idée de partir la même année que Ian Curtis et 3 semaines seulement après John Lennon...il n'y avait déjà plus de place au rayon des martyrs...
Auteur de plusieurs chansons d'exception dans les années 60 (Hang On To a Dream, Misty Roses, Reason To Believe...) mais dont le succès lui a échappé au profit d'autres interprètes, Tim Hardin avait, à l'instar de Tim Buckley, essayé sur ses derniers albums une formule musicale plus "mainstream", qui ne faisait que trahir la disparition de son inspiration. Ce disque présente les titres sur lesquels il travaillait en vue de publier un nouvel album.Mais comme il le chantait dans "Tribute To Hank Williams" : "Whiskey took the heartbreak from too many broken dreams, and what pain wasn't cured by whiskey was cured by too much morphine."

http://www.mediafire.com/?0yqtziwzmnf

4 commentaires:

daniel a dit…

Bon et bien je crois que je n'ai pas le choix et que je dois vous faire figurer pari les favoris de mon blog ;
Heureux de vous avoir rencontré !

sexy a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Drehrumbum a dit…

Could you get in touch with me? I lost the record of "Unforgiven" and today suddently felt the urge to hear it again. But it is nowhere to be found.

Would be great if you could help me out.

Starsailor a dit…

hello Drehrumbum, leave an email address and I'll send you a link to the album !