jeudi 13 avril 2017

Mansetlandia

Je publie ici un courrier envoyé à Warner suite à la parution de l'anthologie de Manset, "Mansetlandia", en novembre dernier.
Warner n'a jamais daigné me répondre.

-->
                                                                                               
 Strasbourg, le 7 décembre 2016



 Mesdames, Messieurs,
Je m’adresse à vous au sujet du coffret « Mansetlandia » que vous avez élaboré, avec le concours de Gérard Manset je présume.

Malgré toute l’admiration que je porte à cet artiste, j’ai le sentiment d’avoir été vraiment floué cette fois-ci, et la faute en incombe, je crois, autant à vous qu’à Manset lui-même.

Il a fallu certes accepter, au fil des ans, les lubies de l’artiste, qui, tel un démiurge, reste seul maître de sa création ; mais je me permets de vous dire qu’il est allé trop loin.

Déjà, lors de la réédition de « La mort d’Orion » en cd en 1996, Manset avait amputé le morceau titre de 2 vers…  Soit…

Ici, il va encore plus loin, en amputant « Ils » d’une strophe entière !!

Et puis le cd « Inédits 1972 » : allait-on enfin avoir droit à « l’album blanc » de 1972 ? Oui, mais partiellement ; alors que les fans le savent, Manset avait déclaré que cet album ne pouvait être réédité (en invoquant des raisons techniques…).

Et pourtant, on trouve sur ce cd, 2 titres de cet album : il y a comme une contradiction, non ? Et puis, 32min de musique sur un cd qui peut en contenir 78, ça ne s’appellerait pas, passez-moi l’expression, du fou...ge de gue..le ?

Et pour en remettre une couche, on croit tenir, en plus du vrai inédit "Tu fais vivre autour de toi", un autre inédit :  "L’amour infernal"  : las, il s’agit de  "L’amour éternel" rebaptisé…

Mais le pire est encore à venir, et je pense qu’il est imputable aux personnes qui ont réalisé le tracklisting final : sur le cd « 1975 », on trouve 2 fois le titre  "Le verger du bon dieu" !!! En piste 7, suivi du début de  "C’est un parc", sous-mixé et coupé, et en piste 9, sa véritable place, couplé à "C’est un parc".

Je vous demande donc de m’envoyer, ainsi qu’à tous les acheteurs qui le demanderont, un cd rectifié avec un tracklisting correct.



La seule conclusion qui s’impose est donc de garder précieusement nos vinyles, comme nombre de fans le font remarquer dans les forums de commentaires.



Meilleures salutations.

En février, j'ai donc décidé de rapporter le coffret à la FNAC pour un remboursement, prétextant un défaut du disque "1975". Et puisque Warner nous a pris pour des pigeons, je me suis vengé en gardant le livret et en faisant copie de la poignée de titres qui n'avaient jamais été édités en cd.




mercredi 20 avril 2016

Dick RIVERS: L'? (Pathé, 1969)

Au moment où je voulais vous proposer ce disque, voilà qu'il est enfin réédité dans son intégralité, c'est-à-dire avec les intermèdes parlés de Gérard Manset. Ce dernier avait refusé qu'ils soient inclus dans la réédition de Magic Records.

Disponible en cd et vinyle chez Parlophone/Warner.

mardi 19 avril 2016

Ray BROOKS: "Lend Me Some of Your Time" (1971, Polydor)

Découvert grâce à la rubrique "Trésor caché" du magazine Mojo, l'unique album de cet acteur anglais ne figure dans aucune des encyclopédies sur le rock et la pop. Il mérite pourtant d'être remis en lumière. L'article de Mojo cite Barry Dransfield et les arrangements du "Forever Changes" de Love, mais on pourrait aisément y rajouter Bill Fay, dont il se rapproche sur certains titres.
Ray Brooks vend des copies cdr de son album, vous pouvez le contacter à: ray@mrbennsfriend.co.uk

Lend Me Some of Your Time

Hush, Hush I'm Dying

Wish You Were Here



 

samedi 30 janvier 2016

Antonio ADOLFO (1972, Philips)





Pianiste et compositeur, Antonio Adolfo publia 2 disques avec le groupe A Brazuca avant de se lancer en solo. Ce disque un peu atypique dans le courant MPB (Musica Popular Brasileira) est très difficile à trouver, aussi bien dans son pressage vinyle original que dans sa réédition cd 2014 sur le label japonais Think! Records.


Essa Chuva

Venice

E Nasce Essa Cancao

 

dimanche 10 janvier 2016

Jamie CARTER (aka Sandy HURVITZ / Essra MOHAWK)

La 1ère apparition discographique de celle qui deviendra Sandy Hurvitz, notamment aux côtés de Frank Zappa, puis Essra Mohawk, lorsqu'elle épousera le producteur Frazier Mohawk.
Elle a 16 ans, et a composé les 2 titres (1964).

The Memory of Your Voice


The Boy With the Way



jeudi 17 décembre 2015

Scott WALKER "Someone Who Cared" (1973)



Serious contender for most majestic song ever...



"You may not know, but there was someone who cared,
  Not that you noticed, anyhow"

samedi 18 juillet 2015

Lisa BALLENTINE "'69 Eldorado" (19??, Bama Records)


Cité par un lecteur de la revue anglaise Flashback à la suite d'un dossier sur les singer-songwriters, voici l'unique (?) album de cette chanteuse américaine. Aucune information sur le net, et pas de date d'enregistrement sur le disque...
Quelques accents de Suzanne Vega country...
Quelqu'un en sait-il plus ?


Don't You Think That I Have Arrived

Flying Away


69 Eldorado

et la superbe Dreamer's Dream