lundi 8 mai 2017

Christophe J. (alias Christophe Johnson)

D'autres ont déjà évoqué ailleurs, et mieux que je ne le ferai, cet artiste surdoué mais trop discret.
Je rassemble ici toutes les informations, en rajoutant ma petite pierre à l'édifice.
François Gorin l'a évoqué dans ses Disques rayés: 1 2
D'autres infos figurent chez Sons of the Dolls

Mais avant les Beautiful Losers, Christophe J. (de son vrai nom John Christopher Jacq) avait monté un autre groupe, également avec Patrick Arondel (qui deviendra Jay Alanski) nommé Season, alors qu'ils n'étaient qu'adolescents. Ils graveront un album, et un single sous le nom de Hello Life.
Après son remarquable album de 1983, "Sons of Waterloo", il réapparait en 1985 et 86 pour des singles non moins remarquables sous le nom de Christophe Johnson, dont le sublime Fever of Gold (la version "extended" est complètement hypnotique).

Nathalie Weeps

The Girl I Want

Wall of Kampa

Son phrasé anglais impeccable s'explique par une ascendance anglo-saxonne (par sa mère, je crois).
J'ai pour ma part découvert Christophe J. par la sélection de Phillipe Manoeuvre dans son ouvrage "Rock français - 123 albums essentiels".
L'album de Season a été superbement réédité, en intégrant le single de Hello Life, par le label Wah-Wah.