mardi 28 octobre 2008

Shawn PHILLIPS, "Collaboration", 1971

Loin de moi le désir de vouloir m'ériger en défenseur du bon goût musical, mais de savoir que cet homme n'est pas aussi connu que Jésus me désole...ceci est donc un post d'utilité publique qui espère répandre la bonne nouvelle...
A l'instar d'un Roy Harper en GB, l'américain Shawn Phillips, qui a pourtant vendu ses albums plutôt décemment dans les 70's, ne jouit plus que d'un succès d'estime auprès d'aficionados qui se font rares, si l'on en croit le peu d 'espace qui lui est accordé dans les blogs musicaux. Tout comme Roy Harper, il n'apparait que rarement dans les dictionnaires du rock. D'ailleurs, son talent ne peut se réduire à une catégorie. Après avoir publié 2 albums de folk assez classique en 65 et 66, et aidé Donovan à composer quelques uns de ses classiques, SP s'en va parcourir le monde et revient en Angleterre, la besace pleine d'expériences qu'il va traduire en musique par l'intermédiaire d'une technique guitaristique très au-dessus de la moyenne et surtout d'une des voix les plus fascinantes de toute la sphère musicale "pop-rock", qui s'étend sur 3 octaves et demi, du baryton au contre-ténor.Toutes qualités qu'il va mettre au service de compositions brassant aussi bien le folk, le jazz, la soul, dans un mélange jusque là inédit. Il saura également s'entourer de musiciens qui porteront sa musique à un degré d'incandescence et de spiritualité rarement attteint : les musiciens de Traffic, le claviériste Jonathan Weston et l'arrangeur Paul Buckmaster. Le label Wounded Bird a réédité la quasi totalité de ses albums autour des années 2000, mais certains sont à nouveau indisponibles, dont "Collaboration", qui clot une trilogie commencée par "Contribution" et l'exceptionnel "Second Contribution", peut-être son chef d'oeuvre, que l'on trouve très facilement pour une somme modique.

Collaboration

6 commentaires:

Martin a dit…

J'ai une edition assez ancienne du livre Le Rock de A a Z,ou l'on comparait Shawn Phillips a Nick Drake et Tim Buckley.Curieux que les critiques semblent l'avoir oublié a ce point aujourd'hui...

JeanB12 a dit…

C'est vrai qu'il n'a et n'a jamais eu la reconnaissance qu'il lui est due. Malgré celà, et supporté par ses fans, il continue à composer et produire des albums et spectacles.
Voici les deux principales ressources sur le Web pour en savoir plus sur sa carrière: http://www.shawnphillips.com et http://shawnphillips.wordpress.com

Petite correction: son claviériste n'est pas Jonathan Weston mais bien Peter J. Robinson :-)

Jean

Starsailor a dit…

- C'est vrai Martin, j'avais oublié qu'il avait une entrée dans ce dico..je m'étais d'ailleurs amusé à comparer l'édition que tu cites à la suivante, et je crois que 2 bonnes centaines d'entrées avaient disparu...
- Autant pour moi : Jonathan Weston est le producteur, merci Jean pour cette correction!
Comme pour Manset, je ne préfère pas trop parler de leurs oeuvres récentes, qui sont assez catastrophiques à mon avis...

Anonyme a dit…

Je viens de lire ta description de ce ménestrel des temps modernes, et je ne peux qu'être entièrement daccord avec toi, enfin quelqu'un sur cette terre qui rend un vibrant hommage mérité à ce magnifique être humain qu'est Shawn. Pendant que j'écris ces lignes, j'écoute son album Collaboration, la pièce " Moonshine " et je vibre comme rarement il m'arrive en écoutant de la musique, et cette vibration passe par les oreilles monte vers le cerveau et descend directement vers le coeur et l'âme pour installer une douce chaleur en dedans... Il y a aussi une pièce sur son deuxième disque," Shawn ", qui me fait un effet profond, il s'agit de la très belle " Seek and ye shall find ", un album malheureusement méconnu et pourtant... J'ai eu la chance de voir Shawn Phillips en concert à la Place Des Arts et ce fut tout un événement pour moi, la sonorité magique de cette salle, et l'atmosphère de proximité avec les musiciens ont fait de cette soirée un événement magique. En revanche, je me souviens avoir revu Shawn dans un bar rempli et, ô sacrilège, tout le monde parlait pendant que Shawn chantait ou essayait plutôt de se faire entendre. J'étais estomaqué de voir que personne ne semblait se soucier de celui qui était sur la scène, comme s'il s'agissait simplement d'un musicien du dimanche jouant ses " Covers"...

Anonyme a dit…

dead link

Starsailor a dit…

dead comment